WPAP

Créer du WPAP avec InkScape

Cette semaine je vais vous présenter un logiciel qui traite l’image vectorielle: InkScape.

En plus d’avoir une interface similaire à celle d’Adobe Illustrator, InkScape est gratuit. Il ne faut pas le sous-estimer malgré tout, car il est considéré comme une des meilleures solutions alternatives (et open source) à son alter-ego payant. La question que je me pose est: est-ce qu’on peut créer du WPAP sur InkScape?

Nous allons trouver une réponse ensemble, mais d’abord, voyons comment l’installer.

TÉLÉCHARGER INKSCAPE

Une fois sur le site officiel de InkScape, vous entrez dans l’onglet  »Télécharger », ou vous cliquez directement sur le bouton à droite de la diapositive.

Ensuite vous pouvez choisir l’interface graphique de votre ordinateur.

Si vous avez Windows comme moi, choisissez les bits en fonction de votre système.

❗ Pour voir si votre version de Windows exécute 32 ou 64 bits, sélectionnez le bouton Démarrer , puis Paramètres > Système > Informations système . Vous trouverez les bits à côté de  »Type de système ». ❗

Une fois téléchargé InkScape, vous n’aurez plus qu’à l’installer.

LES OUTILS POUR DESSINER DANS INKSCAPE

Maintenant que le logiciel est installé, on peut passer à l’interface:

Vous voyez les éléments disponibles à côté des calques? Parfait, vous pouvez tous les oublier! Nous on va se concentrer sur quelques uns des outils présents à gauche, utiles pour dessiner et dont je vous ai fait une infographie qui regroupe ceux que j’utiliserai pour créer un iris en style WPAP. J’ai noté les raccourcis clavier en dessous de chaque outil.

CRÉATION DE L’ŒIL

Malgré sa ressemblance avec Illustrator, Inkscape suit un procédé de création qui lui est propre et c’est sur ce dernier que je veux porter votre attention, car en art, il y a beaucoup de produits, mais l’important c’est que vous vous trouvez bien avec votre matériel, peu importe qu’il soit gratuit ou non. Par exemple, si vous trouvez que InkScape vous correspond mieux que Illustrator, alors utilisez InkScape et vice-versa bien évidemment.

Maintenant que j’ai mis le point sur cet argument on peut créer notre iris:

ÉTAPE 1: Les calques

L’onglet des calques n’est pas présent sur l’interface au début, mais il vous suffit d’appuyer sur Maj + Ctrl +L pour l’afficher.

Avant d’utiliser les outils, il faut créer un calque pour chaque élément de votre dessin, car InkScape ne permet pas de gérer plusieurs formes, dans un seul calque (exactement comme Photoshop). J’en ai créé 4, mais j’aurais pu en faire d’avantage en sélectionnant le petit + au dessus du  »Mode de fondu ».

ÉTAPE 2: Le polygone

On va commencer par l’outil  »Créer des étoiles et des polygones » pour donner forme à notre iris. Assurez vous que c’est bien le polygone qui est sélectionné. Ensuite on lui attribue 10 sommets.

Je voudrais que ce polygone soit le contour de mon iris. Pour pouvoir gérer les couleurs et les contours sur votre interface, vous pouvez cliquer sur Maj + Ctrl + F ou aller dans Objet > Fond et contour.

Les deux onglets contiennent un X suivi par une file de carrés. Cliquez sur le X dans l’onglet  »Fond » pour éliminer la couleur.

Ensuite choisissez  »Aplat » pour donner un contour à votre forme.

❗ La palette des couleurs se trouve en bas de l’interface. Pour en changer la tonalité à votre guise, il faut jouer avec les aplats ou insérer la valeur RVBA de votre choix ❗

Pour effectuer une rotation il suffit de sélectionner deux fois la forme avec l’outil  »Sélectionner et transformer des objets » (flèche noire).

Je vais conclure l’utilisation du polygone avec la création de la pupille. Copiez la forme de l’iris et collez-la sur le calque  »Pupille ». Puis dans l’onglet fond, donnez une couleur à votre copie.

ÉTAPE 3: Le tracé

Inkscape permet aussi de tracer des formes. Au début je pensais que l’outil ayant la forme d’un stylo plume remplissait ce rôle (aussi parce que, étant habituée à la suite Adobe, j’ai associé le tracé à la plume), mais en vérité c’est l’outil au dessus en forme de… en fait moi-même je sais pas à quoi je peux associer l’apparence de cet outil, on va dire qu’il ressemble à un marqueur fin.

ÉTAPE 4: Le dégradé

Nous avons vu ensemble comment créer la couleur et le contour, maintenant on peut passer au dégradé.

Une fois sélectionnée la forme tracée, vous allez dans fond et cliquez sur  »Dégradé linéaire » afin de l’activer, ensuite vous prenez l’outil  »Créer et éditer des dégradés ».

❗ Pour obtenir un dégradé radial il faut appuyer sur le carré qui suit le linéaire ❗

Pour changer les couleurs il faut jongler entre la forme et Fond. D’abord on choisit une des extrémités, montrées par l’outil d’édition des dégradés,

puis vous choisissez une couleur dans la palette en dessous, ou vous jouez avec la barre CMJN.

La deuxième couleur s’obtient en cliquant sur l’autre extrémité, en poussant les petits triangles, de la barre du A, jusqu’au fond et en jouant encore une fois avec les barres CMJN.

L’angle du dégradé est simple à délimiter, il suffit de prendre les points montrés par l’outil  »Créer et éditer des dégradés » et de les déplacer à votre guise.

Nous allons suivre le même procédé pour colorer tout l’iris.

ÉTAPE 5: Le dessin

Nous allons terminer par le dernier outil:  »Dessiner des lignes à main levée »

 

Je vais me servir de cet outil pour créer un reflet de cils dans l’iris. Pour ça je crée un nouveau calque et je change son mode de fondu en produit, avec opacité à 50%.

Il reste plus qu’à dessiner les cils et votre iris est terminé.

Autres détails

Avant de passer à la conclusion, je voudrais parler d’autres outils et faits de InkScape qui peuvent se révéler utiles:

Lorsque vous utilisez la loupe, vous ne pouvez pas dézoomer en appuyant sur alt. Vous devez cliquer de façon répétée sur ou sur le raccourci –.

InkScape fonctionne principalement avec les formats SVG (Scalable Vector Graphics), mais d’autres formats peuvent également être importés et exportés (notamment AI, EPS, PDF, JPEG, GIF et PNG).

L’outil  »Éditer les nœuds ou les poignées de contrôle d’un chemin » (Raccourci F2) permet de sélectionner les points d’une forme, sans prendre toute la forme. On peut aussi désigner plusieurs points en maintenant Maj. pendant qu’on les sélectionne.

CONCLUSION

InkScape est un logiciel puissant et tout aussi performant qu’Adobe Illustrator, malgré le fait qu’il soit gratuit. Il permet aussi bien d’illustrer, créer des logos, le design de sites web, animer et toute sorte de travail vectoriel.

Il est composé d’une importante communauté qui l’aide à se développer et à évoluer. Tout le monde peut rejoindre la communauté, pour partager ses créations, discuter ou même se joindre à l’équipe dans le cas où vous savez programmer.

Enfin, est-ce que InkScape permet de créer du WPAP? Je dirais que la réponse est oui, bien que le manque de certaines fonctionnalités rends difficile la réalisation du style de Wedha.

J’ai trouvé le logiciel intéressant malgré tout et je souhaiterai l’explorer plus à fond pour la création de dessins futurs.

Je vous laisse le lien du site, au cas où InkScape vous intéresse  😉 : https://inkscape.org/fr/

Vous aussi vous aimez vectoriel? Quel logiciel utilisez-vous et que pensez-vous de InkScape?

En possession d'un crayon depuis toute petite, j'ouvre des nombreuses portes menant à l'illustration. Je permet aussi d'apprendre l'art du dessin, l'animation de bande dessinée et à illustrer une histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

luctus Sed dapibus diam consequat. ipsum felis commodo fringilla risus Donec